Soirée de Fédération des Cercles Mozart autour du projet d’inscription de la lagune de Thau au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO

25/10/2022

Soirée de Fédération des Cercles Mozart autour du projet d’inscription de la lagune de Thau au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO

C’est dans un lieu inscrit, lui, à l’inventaire des Monuments historiques depuis 2003 et reconnu comme étant « la plus jolie salle à l’italienne de tout le Sud de la France » que les Cercles Mozart de Montpellier, Nîmes, Pays d’Aix-en-Provence et le tout récemment créé Cercle Mozart d’Aveyron et de Rodez se sont réunis le 14 octobre 2022. 

Ce « lieu magique », comme l’a décrit avec une émotion palpable sa Directrice Sandrine Mini, n’est autre que le Théâtre Molière, le TMS comme l’appellent les locaux.

À l’invitation de Laurent Allingry, Président du Cercle Mozart Sète Bassin de Thau, les membres présents ainsi que leurs invités ont pu assister à la naissance d’un projet d’envergure.

(C) Mario Sinistaj

C’est François Commeinhes, Maire de Sète, inévitablement sensible à toute initiative soulignant l’importance du « joyau » qu’est le Bassin de Thau, a remercié les deux conférenciers de la soirée, Xavier Rufray (Directeur de Projet au Service International de la société Biotope, qui a remplacé avec brio son confrère Frédéric Melki, pris par des obligations en Guyane) et Laurent Ballesta, photographe naturaliste et scientifique né à Montpellier.

M. Commeinhes n’a pas manqué de lier ce projet de candidature au souhait porté en 2019 de voir classés au titre de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture, les joutes, la Saint-Louis et le Canal royal (en lien avec le Canal du Midi), mais également l’inscription d’Escale à Sète au Registre Mondial des Bonnes Pratiques Traditionnelles.

Michel Fromont, reconnaissant de la présence des acteurs principaux de la dynamique et de l’attractivité de Sète et du Bassin de Thau, ainsi que de celle des membres des différents Cercles Mozart ayant fait le déplacement, assure du total soutien de l’association à ce projet : « Nous avions créé notre Cercle Mozart (en 2009, ndlr) représentent et nous avions dès lors décidé de porter une parole objective auprès de notre classe politique, afin de défendre les intérêts de notre territoire et bien sûr des entreprises qui le font vivre. Nous n’avons pas crée un ‘club’ mais un Cercle. »

M. Fromont rappelle tous les champs de la vie sociale dans lesquels le Cercle Mozart apporte sa contribution à travers ses sept commissions et les différents professionnels qui les animent. Quelques exemples, tels que la réactivité -notamment- caritative lors de la première vague de Covid-19, l’aide apportée aux viticulteurs lors des inondations dramatiques dans l’Aude, la consultation offerte au sujet de l’importance économique de l’Aéroport de Montpellier, sont cités par le Président Fondateur de la Fédération à l’occasion de son introduction de la soirée : « Le Cercle Mozart n’agit jamais au profit de ses membres individuellement, mais à celui du collectif. (…) Nous devons tendre l’oreille aux bruissements de la société, les percevoir, pour les faire remonter et alerter. »

Organisateur de cette soirée riche d’enseignements et de rencontres, Laurent Allingry, qui anime le Cercle Mozart de Sète et de Bassin de Thau depuis 2015, accueille le parterre de convives en mentionnant un sétois célèbre, Jean Vilar, créateur du Festival d’Avignon.

Homme de convictions, plaçant le public au cœur de la création artistique, Jean Vilar affirmait que le théâtre devait être un service public : à cela, le club des mécènes du TMS favorise à son tour l’entrée d’un public nouveau et salariés des entreprises partenaires. Une façon de remercier les membres du Cercle Mozart de Sète « qui se placent à leur tour dans ce même héritage de grandeur de cœur et d’esprit, de par leurs qualités humaines. ».

Jacques Limouzin, maître de cérémonie, présente les deux conférenciers de la soirée, en commençant par Xavier Rufray de la société Biotope, créée sur les bords de l’étang de Thau il y a une trentaine d’années. Une entreprise qui est devenue leader de l’ingéniérie écologique en Europe, toujours installée à Mèze et regroupant plus de 300 salariés.

X. Rufray est ingénieur écologue et naturaliste, spécialiste dans la conservation de la biodiversité. Au titre des programmes menés à l’international en vue de la protection et la valorisation de celle-ci, le scientifique participe aux côtés de l’UNESCO à des projets de classements de certains sites, d’où l’immense intérêt de sa présence à cette soirée.

Xavier Rufray - Société Biotope (c) Mario Sinistaj

5 à 10 ans de travail sont nécessaires pour arriver à ce classement de la Lagune de Thau (comme tout autre site) au patrimoine mondial de l’Unesco. De façon synthétique mais néanmoins étayée, X. Rufray explique que, de par l’absence de site lagunaire labellisé sur la zone, le bassin pourrait s’y inscrire en tant que site dit « mixte ».

La caractéristique la plus originale de la Convention de 1972 (« Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel ») est de réunir dans un même document les notions de protection de la nature et de préservation des biens culturels. La Convention reconnaît l'interaction entre l'être humain et la nature et le besoin fondamental de préserver l'équilibre entre les deux. 150 sites bénéficient de ce label (dont 49 en France, quatrième site mondial; le pays en possédant le plus grand nombre étant l’Italie avec 58 sites) et les exigences de l’UNESCO pour l’acceptation de ce classement sont précises afin que l’inscription dure dans le temps.

Pour conclure, X. Rufray souligne de nouveau l’unicité de la lagune de Thau, qui n’a pas les mêmes origines en termes de formation* et où vivent des espèces exceptionnelles.

Fin de l’intervention de Laurent Ballesta (c) Mario Sinistaj

Au tour de Laurent Ballesta, scientifique, spécialiste de l’écologie benthique, qui illustre son intervention par ses photos naturalistes prises en plongée profonde. Artiste également, et primé en octobre 2022 à Londres au 53e Wildlife Photographer of the Year.

L’enfant du pays commence par revenir sur sa vocation, née dans ses jeunes années : « Cela a été la raison de ma vocation. Forcément, moi, dans ces endroits-là, j'y croyais, j'avais l'impression d'être un explorateur.…. j'étais seul, j’avais cette sensation que tout cela n'appartenait qu'à mes yeux.», confie-t-il à l’audience attentive aux mots et aux images spectaculaires qui défilent sur l’écran, d’espèces indigènes et « invasives ».

« Cela a été la raison de ma vocation. Forcément, moi, dans ces endroits-là, j'y croyais, j'avais l'impression d'être un explorateur.…. j'étais seul, j’avais cette sensation que tout cela n'appartenait qu'à mes yeux.»

Notion toute relative que cette dernière, tant l’on constate d’espèces si naturellement adaptées à leur nouvel habitat partout dans le monde, que l’on tend à oublier qu’elles sont loin de leur lieu de naissance d’origine, il cite la carpe notamment.

Le « géant des mers », comme l’appellent les médias, maintient que la lagune de Thau possède un patrimoine naturel qui est différent de tous les autres, que ce sont tout d’abord des paysages, avec une diversité d’algues qui témoigne de la qualité de l’eau de celle-ci.

« C’ est une formidable école pour apprendre à observer le vivant », dit-il, « à eux tous, tous les planctons qui y évoluent forment la plus grande biomasse de la planète. ». Un univers dans un univers, la lagune est une sorte de poupée russe.

*D’origine tectonique et sédimentaire, la lagune de Thau est la plus étendue (6859 ha)  du Languedoc-Roussillon et une des plus profondes (jusqu’à 30m au point le plus profond) des lagunes du littoral méditerranéen français.

La conclusion de cet exposé accessible et fluide finit de convaincre l’assemblée sur la légitimité du projet soutenu par le Cercle Mozart : il y a matière à contempler, ici, chez nous, nul besoin d’aller à l’autre bout du monde, mais le monde devrait bénéficier de la connaissance de cette richesse de patrimoine naturel et culturel.

 

Photos : (c) Mario Sinistaj
Jean-Marc Maillot Président Cercle Mozart

Newsletter

Si vous souhaitez être tenu informé de l'actualité du Cercle Mozart, inscrivez-vous à notre Newsletter en utilisant le formulaire ci-dessous.

Retour haut de page